Béla Tarr, le temps d'après Zoom

Béla Tarr, le temps d'après

de Jacques Rancière,
Editions Capricci
,

coll. Actualité critique, coédition avec L’Age d’or et le soutien de la Cinémathèque suisse,
octobre 2011,
96 pp.

En savoir plus

CHF 9.00

Prix réduit !

-CHF 3.80

CHF 12.80

Du Nid familial (1977) au Cheval de Turin (2011), les films de Béla Tarr ont suivi la faillite de la promesse communiste. Mais le temps d’après n’est pas le temps uniforme et morose de ceux qui ne croient plus à rien.

C’est le temps où l’on s’intéresse moins aux histoires, à leurs succès et à leurs échecs qu’à l’étoffe sensible du temps où elles sont taillées. Loin de tout formalisme, la splendeur des plans-séquences de Sátántangó ou des Harmonies Werckmeister est faite d’une attention passionnée à la façon dont la croyance en une vie meilleure vient trouer le temps de la répétition, au courage avec lequel les individus en poursuivent le rêve et en supportent la déception. Pour Jacques Rancière, le temps d’après est notre temps et Béla Tarr est l’un de ses artistes majeurs.

© 2013 CINEMATHEQUE SUISSE